Nos conseils

Comment augmenter son cardio avec un masque d’altitude ?

De plus en plus prisé par les sportifs, le masque d’altitude aide à renforcer l’endurance et à bonifier la santé respiratoire. Il est conçu de sorte à émuler les conditions d’une activité physique en haute altitude. Alors, si vous souhaitez maintenir une forme physique optimale, cet accessoire peut s’avérer utile pour vous. Voici donc comment augmenter votre cardio avec un masque d’altitude.

Assurez-vous de votre compatibilité avec le masque d’altitude

Avant de vous procurer un masque d’altitude, vous devez en premier lieu chercher à savoir si cet outil est vraiment fait pour vous. Contrairement à ce que l’on pense, le masque d’altitude ou masque d’entraînement ne permet pas d’augmenter ses performances du jour au lendemain. Bien qu’il soit un équipement spécial, ce masque est réservé aux pratiquants décidés à travailler leur endurance afin d’apporter un plus à leur niveau sportif.

Généralement, ses effets se ressentent en moins de huit semaines (pour des séances d’entraînement en haute altitude ponctuelles). De façon concrète, le masque d’altitude vous est destiné si vous êtes adeptes des disciplines sportives requérant de l’endurance comme la course à pied, le rugby, les sports de combat, etc. Vous pouvez également le mettre lors de vos séances de jogging et dans le cadre de certains exercices de fitness.

En revanche, le masque d’entraînement ne vous sera pas vraiment utile si vous pratiquez des sports comme le golf ou le tir à l’arc. Ces disciplines ne nécessitent presque pas d’endurance. Par ailleurs, si vous avez des problèmes cardiaques ou des antécédents susceptibles d’agir sur votre système respiratoire, il est impérieux d’obtenir un avis médical. Seul votre médecin sera en mesure de vous dire dans ce cas, si vous pouvez utiliser un tel équipement ou non.

Choisissez le bon masque d’entraînement

Comme tout autre équipement sportif, le masque d’entraînement doit être adapté à votre personne avant qu’il ne puisse être efficace. Choisir celui qui vous convient réellement devient donc une phase incontournable. À cet effet, un certain nombre de critères doivent être pris en compte.

La qualité et le niveau de difficulté

La qualité du produit vient évidemment au premier plan ! Étant donné que vous aurez à l’utiliser de façon régulière, assurez-vous de la bonne qualité du masque d’entraînement. Ce dernier doit être assez épais pour une durabilité optimale afin de ne pas avoir à le changer tous les deux mois, par exemple. Vous devez également choisir votre masque d’entraînement en fonction de votre niveau. Nous vous recommandons donc d’opter pour un masque modulable dont vous pourrez ajuster les niveaux de difficulté au fur et à mesure que vous progressez.

La taille

Second point majeur à prendre en compte : la taille. Choisir la bonne taille est primordial d’autant plus que vous ne ressentirez certainement pas les effets dudit équipement si vous optez pour un masque trop serré ou trop grand. La plupart des fabricants proposent trois tailles, notamment les tailles S, M et L. En effet, elles sont ainsi proposées en fonction de la masse corporelle des individus. La taille S est destinée aux pratiquants pesant moins de 70 kg et la taille M. aux personnes ayant un poids compris entre 70 et 100 kg. Quant à la taille L, elle convient aux usagers pesant plus de 100 kg.

Le confort

Il faudra ensuite tenir compte du confort qu’offre le masque. Vous aurez à le porter en moyenne durant une heure ou plus à chaque séance d’entraînement. Il faut donc que vous y soyez entièrement à l’aise. Un masque confortable est celui qui ne vous irrite pas la peau et qui propose une bonne aération. Sur ce point, choisissez un modèle doté de plusieurs filtres, celui-ci offre en fait un réglage plus customisé.

Utilisez votre masque d’altitude de façon convenable

Choisir le bon masque est capital, mais l’utiliser judicieusement l’est encore plus. Un mauvais usage de cet équipement peut vous faire croire qu’il est dangereux. Pour une première utilisation, commencez par examiner les effets du masque en évitant d’appliquer le niveau minimum d’air au risque de vous évanouir.

Si vous devez le porter pour courir par exemple, faites un bref échauffement de cinq minutes en courant sans le masque. Portez-le ensuite durant une dizaine ou une quinzaine de minutes selon votre niveau. Pour un début, le port de ce masque vous donnera l’impression de perdre en vitesse, ce qui est tout à fait normal. Son utilisation requiert en réalité une concentration optimale sur la respiration, la baisse de l’air inspiré réduisant notamment les performances. Néanmoins, vous noterez après quelques semaines d’usage une amélioration de votre endurance.

En choisissant le bon masque d’altitude et en l’utilisant tel que précisé dans ce guide, vous arriverez aisément à augmenter votre cardio.